Agrandir l'image

Le peintre et dessinateur Auguste Lançon, connu également pour ses lithographies de sujets militaires, - il fut le correspondant de l’Illustration pendant la guerre des Balkans en 1877 - se passionna pour les sujets animaliers, à la mesure de son admiration pour le sculpteur Antoine-Louis Barye. Comme lui, il travaillait assidûment au jardin des Plantes, dessinant sans relâche les fauves et autres animaux, tel ce lion à la force tranquille, assis, les pattes croisées devant lui.

Cette feuille porte un faux cachet au monogramme d’Eugène Delacroix, cachet dit d’Andrieu (L 838), qui fit croire à une attribution erronée au grand peintre pour les meilleures feuilles de cet excellent dessinateur, par ailleurs « ardent admirateur du maître ».

Documentation

Ces questions des vrais Lançon et faux Delacroix ont été abordées par Laurence Lhinares et Louis-Antoine Prat dans deux articles consacrés à la fausse marque Delacroix. Voir Laurence Lhinarès, « Le cachet d’atelier d’Eugène Delacroix et ses imitations », in Bulletin des Amis du musée Delacroix, 2011, n°9, p. 2-11, ainsi que Laurence Lhinarès et Louis-Antoine Prat, « Fauves et faux (cachets) » in Bulletin des Amis du musée Delacroix, 2012, n°10, p 25-38.