FERMER
Juive d’Alger et rue d’Alger
Achille Deveria

Frontispice pour Faust

1828
Copie du Portrait de Charles-Louis 1er par Antoon Van Dyck
Agrandir l'image

En 1825 à Londres, Delacroix assiste à une adaptation théâtrale de Faust qui le marque profondément. Au même moment, l’éditeur Charles Motte lui commande une série de lithographies pour illustrer la nouvelle traduction due à Charles Stapfer.

Terminée en 1827, cette série de 17 lithographies constitue un des sommets de son art de lithographe.

Le musée possède un exemplaire du volume publié en 1828, ainsi que des tirages séparés de l’ensemble des dix-sept planches de Delacroix. Ce frontispice servait de couverture à la livraison des épreuves non reliées, tâche confiée par Charles Motte à son beau-frère Achille Devéria. Plus connu pour ces magnifiques portraits lithographiés du gotha artistique de sa génération, Devéria développe ici un imaginaire romantique débridé, avec son cortège de squelettes, hiboux, grimoire et autres ornements gothiques encadrant un portrait en médaillon de l’écrivain.