FERMER
arrow left notice
Auguste Lançon

Lion allongé, pattes de devant croisées

1872
arrow right notice
zoom img

Le peintre et dessinateur Auguste Lançon, connu également pour ses lithographies de sujets militaires, - il fut le correspondant de l’Illustration pendant la guerre des Balkans en 1877 - se passionna pour les sujets animaliers, à la mesure de son admiration pour le sculpteur Antoine-Louis Barye. Comme lui, il travaillait assidûment au jardin des Plantes, dessinant sans relâche les fauves et autres animaux, tel ce lion à la force tranquille, assis, les pattes croisées devant lui.

Cette feuille porte un faux cachet au monogramme d’Eugène Delacroix, cachet dit d’Andrieu (L 838), qui fit croire à une attribution erronée au grand peintre pour les meilleures feuilles de cet excellent dessinateur, par ailleurs « ardent admirateur du maître ».

Documentation

Ces questions des vrais Lançon et faux Delacroix ont été abordées par Laurence Lhinares et Louis-Antoine Prat dans deux articles consacrés à la fausse marque Delacroix. Voir Laurence Lhinarès, « Le cachet d’atelier d’Eugène Delacroix et ses imitations », in Bulletin des Amis du musée Delacroix, 2011, n°9, p. 2-11, ainsi que Laurence Lhinarès et Louis-Antoine Prat, « Fauves et faux (cachets) » in Bulletin des Amis du musée Delacroix, 2012, n°10, p 25-38.