FERMER
arrow left notice
Gillot de Saint-Evre

Louis XI et Isabelle de Croye, scène de Quentin Durward

arrow right notice
zoom img

Peintre et illustrateur oublié des débuts du romantisme, Gillot Saint-Evre est représenté au Louvre par un assez grand tableau, acquis au Salon de 1833, Jeanne d’arc, devant Charles VII, répond aux prélats qui l’interrogent.

L’artiste exploite la même veine médiévale dans cette grande lithographie inspirée du roman à succès de Walter Scott, Quentin Durward, histoire d’un archer écossais au service de Louis XI tombé amoureux d’Isabelle de Croye, comtesse bourguignonne.

Les rares épreuves de cette planche non éditée portent toutes de curieux croquis dans les marges inférieures. Delacroix procéda de manière identique, exactement au même moment, dans les marges du Combat du Giaour (1827) et les planches du Faust (1827-1828), sans que l’on sache qui des deux en eut l’idée.