Musée National Eugène Delacroix
Accueil > Les activités > Répertoire biographique : Théodore Géricault (1791-1824)

Théodore Géricault (1791-1824)

Georges Prosper Clere, Portrait de Théodore Géricault, Rouen, musée des (...)
Georges Prosper Clere, Portrait de Théodore Géricault, Rouen, musée des Beaux-Arts

© RMN / H. Lewandowski

Delacroix vouait une véritable admiration à Géricault dont la mort prématurée à la suite d’une chute de cheval l’affecta profondément. Les deux artistes s’étaient rencontrés dans l’atelier de Pierre Guérin.

A sa sortie de lycée, Géricault entra d’abord dans l’atelier de Carle Vernet, peintre à la mode et grand amateur de chevaux, avant de fréquenter celui de Pierre Guérin tout en copiant assidûment les maîtres anciens dans les salles du Louvre. Dès son premier Salon en 1812, il remporta une médaille d’or avec Le chasseur de la garde (Paris, musée du Louvre).

Ayant tenté en vain le concours du prix de Rome, il se rendit en 1817 à ses frais en Italie, mais il se montra peu sensible aux beautés de la Ville Eternelle. A son retour, il se consacra à la lithographie. Son tableau le plus célèbre Le Radeau de la Méduse (Paris, musée du Louvre) lui demanda plus d’une année de travail. Cette immense toile fit scandale au Salon de 1819 (Delacroix posa pour l’un des naufragés).

Revenir en haut de page
Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Réseaux sociaux | Correspondance de Delacroix | Boutique