Musée National Eugène Delacroix
Accueil > Les collections > Maîtres, élèves et amis > Gustave de Lassalle-Bordes Virgile accueillant Dante dans les (...)

Gustave de Lassalle-Bordes
Virgile accueillant Dante dans les limbes

Gustave de Lassalle-Bordes (Bezolles, dans le Gers, 1815-Auch, (...)

© RMN / J-G. Berizzi

Gustave de Lassalle-Bordes
(Bezolles, dans le Gers, 1815-Auch, 1886)

MD 1993-12
Vers 1842-1845
Graphite
Don Richard Garcia, 1993
H. 0,286 ; L. 0,144 m (feuille dépliée)

Ce dessin provient du fonds d’atelier de Lassalle-Bordes et peut être mis en rapport avec le décor de la coupole de la bibliothèque du palais du Luxembourg que Delacroix exécuta entre 1840 et 1846, y représentant les limbes décrits par Dante au chant IV de son Enfer. Similaires sur le plan du sujet, les deux compositions peuvent en effet être mises en parallèle, pourtant ce dessin présente une incongruité : il ne respecte pas les personnages mentionnés dans le texte original. Il est écrit que Dante est accueilli dans les limbes par le poète Homère et non par Virgile, qui, en revanche, l’accompagne. Fidèle à Dante, le décor définitif fera bien apparaître Homère, entouré des poètes Ovide, Stace et Horace, accueillant le Dante, qui lui est amené par Virgile. Le musée possède une autre étude de Lassalle-Bordes pour ce décor, conçu sous la forme d’une longue frise.

 

Gustave de Lassalle-Bordes (1815-1886)

Après avoir travaillé avec Jules-Claude Ziegler à la coupole de l’église de la Madeleine à Paris, Lassalle-Bordes fut le massier -le responsable- de l’atelier de Delacroix dès 1838 et son principal assistant dans la réalisation des décors des bibliothèques du palais Bourbon (actuelle Assemblée nationale) et du palais du Luxembourg (Sénat), ainsi qu’à l’église Saint-Denis-du-Saint-Sacrement à Paris. C’est également lui qui fut chargé de préparer le carton de Saint Louis de Taillebourg pour le vitrail de la chapelle royale de Dreux. Il exposa aussi au Salon et obtint, en 1846, une médaille d’or pour sa Mort de Cléopâtre (Autun, musée Rolin).

Après 1848, il se brouilla avec Delacroix l’accusant d’avoir empêché Haussmann, préfet de la Seine, de lui confier la décoration du sanctuaire de l’église de Belleville et des travaux importants au Conseil d’Etat. Ulcéré, il quitta le maître en 1851 pour rentrer dans sa province natale. Jusqu’à sa mort, Lassalle-Bordes vécut à Auch de sa peinture et de son emploi de professeur de dessin dans les écoles communales. Auréolé de son titre d’élève de Delacroix, il jouit d’une notoriété locale et obtint diverses commandes pour décorer des châteaux et églises de la région. En 1854, il fut ainsi chargé de la décoration de l’église de Nérac dans le Lot et Garonne ; puis, en 1870, il reçut la commande de la décoration de trois chapelles de la cathédrale de Condom. Le musée Eugène Delacroix conserve plusieurs études de ces deux grands ensembles décoratifs.

Revenir en haut de page
Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Répertoire des ventes | Correspondance de Delacroix | Jeux | Boutique