Musée National Eugène Delacroix

Veste rouge

@ RMN / F. Raux / R-G. Ojéda

Maroc
Début du XIXe siècle
Laine, soie, coton
Don Mme Veuve Etienne Cournault à la Société des Amis d’E. Delacroix, 1952 ; reversement au musée E. Delacroix, 2002
MD 2002-235

Cette veste marocaine est confectionnée dans un drap de laine rouge, décoré d’application de passementerie prune et de deux fausses poches appliquées en soie jaune. Elle provient des objets marocains que Delacroix a rapportés de son voyage au Maroc, effectué entre janvier et juillet 1832. Charles Cournault (1815-1904) hérita d’un certain nombre de ces objets, dont une partie est désormais conservée au musée Delacroix.

 

La veste est doublée d’une serge de coton gris-vert bordée d’un galon de soie. L’intérieur des poignets est également doublé de soie jaune et de soie prune. Les manches, resserrées sur l’avant-bras, se boutonnent avec des boutons ronds de laiton. Par sa découpe et son ornementation, cette veste se rapproche de celle portée par le modèle noir coiffé d’un turban rouge dont Delacroix fit le portrait au pastel dans les années 1820 et qui est conservé au musée.

"Le costume est uniforme et très simple"

En 1832, Delacroix séjourne près de six mois en Afrique du Nord à l’occasion de la mission diplomatique du Comte de Mornay, qu’il accompagne, auprès du Sultan du Maroc Muley Abd-err-Rahmann. Dès son arrivée, il est intrigué et fasciné par les coiffes et les costumes qui confèrent aux habitants un caractère antique et majestueux : "Le costume est uniforme et très simple, cependant par la manière diverse de l’ajuster il prend un caractère de beauté et de noblesse qui confond". Aussi multiplie-t-il les croquis de ces vêtements, tantôt simples, limités à un grand manteau de laine ou brune avec un capuchon droit sur la tête, tantôt très colorés et enrichis de parures dorées : Quatre études de costumes. (Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques), Etude de Meschla (Paris, musée des Arts décoratifs), Trois études de femmes arabes (Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques) ...

La collection d’objets marocains

Cette veste rouge provient, comme les autres objets marocains exposés au musée, du petit-fils de Charles Cournault (1815-1904), peintre qui appartient, à l’instar d’Auguste (1789-1850) et de Delacroix, au premier groupe des peintres orientalistes, et avec qui Delacroix entretint pendant quelques années une certaine amitié. Il ne l’oublia pas au moment de la rédaction de ses dernières volontés puisqu’il lui légua ses " deux coffres venant du Maroc (le musée en conserve un) et tous les objets venant d’Alger, armes, vêtements, coussins, écharpes."

Documentation

Lee Johnson, "La collection Charles Cournault", in Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art français, 1978, p. 249 - 262

Maurice Sérullaz, Eugène Delacroix, Paris, 1989, p. 456.

Revenir en haut de page
Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Répertoire des ventes | Correspondance de Delacroix | Jeux | Boutique