Musée National Eugène Delacroix

Etude de fleurs

Eugène Delacroix (1798-1863)

© RMN / J-G. Berizzi

Eugène Delacroix
(1798-1863)

MD 1980-1
Vers 1845-1850
Aquarelle, sur traits de graphite
Don Mme Jean Adhémar, 1980
H. 0,310 m ; L. 0,209 m
En bas à droite : cachet de la vente après décès d’Eugène Delacroix

Cette feuille, qui présente un pavot, une pensée et une anémone, atteste la curiosité quasi-naturaliste de Delacroix pour toutes les choses de la nature. A partir de telles études, l’artiste pouvait laisser libre cours à son imagination. Il utilise ici la technique de l’aquarelle qui rend à merveille la fragilité et les harmonies subtiles de ces fleurs.

 

La mise en page de ce dessin aérien et subtil fait penser aux planches illustrant les livres de botanique au début du XIXe siècle.

Delacroix a réalisé ses premières études de fleurs autour de 1845, à l’occasion de séjours de repos à Nohant, chez George Sand. La romancière a raconté en effet qu’elle avait surpris un jour le peintre en "extase de ravissement devant un lis jaune dont il venait de comprendre la belle architecture". Si Delacroix a tenté, pour le Salon de 1849, de composer des tableaux de fleurs comme des "morceaux de nature", cette ambition esthétique ne l’a pas empêché de continuer à observer modestement les fleurs, quelquefois même de façon acrobatique. Ainsi, s’étant mis en tête de faire un bouquet de fleurs des champs, l’artiste n’avait pas hésité à passer à travers une haie, "au grand détriment de [ses] doigts et de [ses] habits écorchés par les épines"(Journal, 24 juin 1849).

Ce dessin annonce par ailleurs les études de fleurs qu’Odilon Redon, grand admirateur de Delacroix, entreprit à ses débuts, dans les années 1860, lorsqu’il s’astreignait à "ausculter avec myopie le brin d’herbe et le caillou" comme il le confie dans son journal A soi-même (Paris, Corti, 1961).

Documentation

Ivan Bergerol, Arlette Sérullaz, Eugène Delacroix, aquarelles et lavis au pinceau, Paris, 1998, p ; 102 repr.

Arlette Sérullaz, in Delacroix, les dernières années, catalogue exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 1998, n° 24, p. 123.

Collectif, George Sand, une nature d’artiste, catalogue exposition, Paris, musée de la Vie romantique, 1998, n° 76, repr.p. 91.

Revenir en haut de page
Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Réseaux sociaux | Correspondance de Delacroix | Boutique