Musée National Eugène Delacroix
Accueil > Les collections > Souvenirs de Delacroix > Jeanne-Mathilde Herbelin Portrait de Delacroix

Jeanne-Mathilde Herbelin Portrait de Delacroix

Jeanne-Mathilde HERBELIN (Brunoy, 1820 - Paris, 1904)

@ RMN / G. Blot

Jeanne-Mathilde HERBELIN
(Brunoy, 1820 - Paris, 1904)

MD 2002-21
1855
Miniature sur ivoire
Don Société des Amis du musée Delacroix, 2002
Ovale. H. 0,125 m ; L. 0,100 m
Signé et daté à droite le long du bord : M. Herbelin 1855

Exécuté en 1855, l’année qui marque le triomphe de Delacroix à l’Exposition universelle, ce petit portrait, qui montre l’artiste arborant autour du cou la croix de commandeur de la Légion d’honneur, fut exposé au Salon de 1857 sous le numéro 1339 avec les portraits de Adrien Dauzats, de Dumas fils et de Rosa Bonheur.

 

Jeanne-Mathilde Herbelin (Brunoy, 1820-Paris, 1904)

Elève de Jean Belloc, son oncle, Jeanne-Mathilde Herbelin, née Habert, excella dans la miniature. A ce titre, elle obtint une médaille de deuxième classe en 1844 et des médailles de première classe en 1847, 1848 et 1855. La grande majorité des portraits qu’elle exposa au Salon, de 1840 à 1877, était principalement de personnes anonymes ainsi que des copies d’après Vélasquez, Van Dyck ou Rembrandt.

Les pèlerins d’Emmaüs

Amie de Pauline Villot, pour qui Delacroix semble avoir un temps éprouvé une tendre inclinaison, c’est par l’intermédiaire de celle-ci que Jeanne-Mathilde Herbelin fit l’acquisition en 1853 auprès de Delacroix d’un tableau, les Pèlerins d’Emmaüs (New-York, Brooklyn Museum of Art), avant que celui-ci ne soit exposé au Salon de la même année. A l’issue du Salon, Delacroix s’empressa de lui faire parvenir l’œuvre, espérant que sa cliente et amie en avait gardé l’impression qui lui avait " tant fait désirer de le posséder et qui honore extrêmement le tableau et son auteur ". Les pèlerins d’Emmaüs avaient été en effet fortement malmenés par la critique ! Le musée possède d’ailleurs une lettre adressée à Madame Herbelin, datée du 8 mai 1853, dans laquelle Eugène Delacroix évoque son "plaisir (...) à savoir [ce tableau] dans [ses] mains". (A. Joubin, Correspondance, lettre à J. M. Herbelin, 8 mai 1853).

Documentation

André Joubin, Correspondance générale d’Eugène Delacroix, Paris,1937.

Revenir en haut de page
Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Réseaux sociaux | Correspondance de Delacroix | Boutique